On répond à l'abus de l'ARC n°4674 du 1er septembre 2020

Le 1er septembre 2020, l’Association des Responsables de Copropriété (ARC) a publié un abus de la semaine contre notre société intitulé “ABUS DE LA SEMAINE n°4674 : La solution Matera : un contrat à lire entre les lignes !”.

Citée à plusieurs reprises, notre société est donc expressément mise en cause dans votre article. Pour rappel, l’ARC est un concurrent de Matera qui vend un logiciel similaire, Logia, et n’est donc absolument pas impartial dans la publication de tels articles.

En vertu des dispositions de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881 sur la presse et à l’article 6-IV de la loi de confiance dans l’économie numérique n°2004-575 du 21 juin 2004, j’ai l’honneur de vous adresser ce droit de réponse ci-après que je vous remercie de bien vouloir faire publier en même lieu et place et en mêmes caractères que l’article susvisé, dans le journal qui suivra les trois jours de la réception de ce courrier électronique.

Voici notre droit de réponse :

Il est regrettable qu’un trait d’humour inclus dans un courrier qui vous a été adressé pour lancer un dialogue soit instrumentalisé et considéré comme un aveu de culpabilité. Mais nous notons que l’humour est désormais à proscrire dans nos communications avec vous. Nous resterons donc parfaitement factuels.

À propos de notre activité

Dans votre article, vous précisez qu’un exemplaire de notre contrat vous a été transmis par une copropriétaire intéressée par notre solution. Il est écrit que la copropriétaire s’interroge “sur le fait que le contrat ne respecte pas le contrat-type de syndic”.

Si la copropriétaire s’était enquise de notre fonctionnement, nous lui aurions répondu sans ambiguïté aucune que nous sommes un prestataire de services et que nous accompagnons les syndics coopératifs et les syndics bénévoles dans la gestion de leur copropriété. Ainsi, le contrat-type de syndic ne s’applique absolument pas à Matera.

Vous indiquez ensuite que nous nous comparons à un syndic professionnel dans le tableau comparatif en capture d’écran dans votre article. À l’évidence, la comparaison de 2 objets ne vise aucunement à suggérer que les objets en question sont les mêmes ou régies par les mêmes règles mais uniquement à mettre en lumière les caractéristiques distinctes de chaque. Ce tableau n'a pas vocation à créer de la confusion chez les copropriétaires pas plus qu’il n’a cet effet comme l’indique les milliers de copropriétés ayant adhéré à ce fonctionnement en pleine connaissance de cause. Il s’agit simplement d’expliquer les différences entre nos deux modèles : le syndic professionnel d’un côté et l’accompagnement des syndics coopératifs et bénévoles de l’autre.

À propos de nos conditions d’utilisation

Quant à la seconde partie de votre article sur nos conditions d’utilisation, nous constatons qu’elles pointent du doigt plusieurs questions laissées selon vous sans réponse. Nous précisons que le contrat Matera a été revu suite à votre article.

Néanmoins, pour vos lecteurs, nous allons y répondre point par point :

1. Qui rentre l’immeuble en informatique ?

Ce sont nos équipes qui paramètrent l’intégralité de la copropriété (tantièmes, clés de répartitions, reprise comptable) de manière à ce que le compte Matera soit pleinement opérationnel.

2. Qui s’occupe de prendre le contrôle du compte bancaire du syndicat des copropriétaires ouvert par le précédent syndic ?

C’est le Président du Conseil Syndical élu qui a les pouvoirs pour le faire. Matera facilite la récupération du solde en communiquant le PV dès le lendemain de l’AG au syndic sortant et lui demande de se rapprocher du Président du Conseil Syndical, textes de loi à l’appui.

3. Qui prévient les fournisseurs du changement de syndic ?

Il s’agit d’une étape de mise en route du compte Matera. Depuis Matera, un courrier de notification doublé d’un mail est envoyé automatiquement à l’intégralité des prestataires suite au remplissage des coordonnées des prestataires.

4. Qui reprend des exercices comptables non approuvés pour 200€ TTC sans limitation de taille d’immeuble n’est pas raisonnable ?

Ce sont nos comptables qui s’en chargent - quelle que soit la taille de la copropriété en effet.

5. Qui passe les écritures comptables ?

Les écritures comptables sont automatiquement générées par Matera grâce à la lecture des opérations sur le compte bancaire. Le Conseil Syndical est informé dès qu’une dépense a lieu et est invité à valider le rapprochement opéré par Matera.

Pour les Conseillers Syndicaux les plus aguerris, il est possible de générer manuellement des écritures comptables.

6. Est-ce que le syndicat des copropriétaires a le choix de son établissement bancaire et quid de la gestion des chèques ?

Totalement. Le syndicat des copropriétaires est libre d’ouvrir un compte dans la banque de son choix. Pour faciliter l’ouverture de compte et ne pas avoir à se déplacer en agence, Matera permet à ses clients d’ouvrir un compte de paiement en ligne en quelques minutes.

7. Qui rentre les IBAN des fournisseurs et déclenche les paiements ?

Les IBAN des fournisseurs sont renseignés par les équipes Matera. Les paiements sont déclenchés ou bloqués par le conseil syndical.

8. Qui fait les rapprochements bancaires ?

cf. Réponse point numéro 5.

9. Qui envoie matériellement les lettres recommandées des convocations et des procès-verbaux d’assemblée générale ?

cf. Réponse point numéro 5, via une intégration avec La Poste, ils sont envoyés automatiquement depuis Matera.

10. Qui s’assure que le syndic soit clairement identifié et que la durée des mandats ne soit pas dépassée ?

Il est clairement stipulé en page 4 du contrat : « Le syndicat des copropriétaires représenté par… agissant en exécution de la décision de l’assemblée générale des copropriétaires."

11. Est-ce qu’un processus d’information de tous les copropriétaires est prévu en cas de carence manifeste des membres du conseil syndical ?

Nous disposons d’équipes dédiées pour traiter les problématiques éventuelles au sein de nos copropriétés clientes. En cas de remontées négatives, nous prenons attache avec les copropriétaires et déclenchons une AG (gratuite) au besoin.

12. Quid de l’assurance représentation des fonds ?

Nous n’avons aucune obligation de garantie financière dans la mesure où nous n’avons aucun pouvoir sur le compte de nos copropriétés clientes.

13. Qui remplit les états datés au-delà de l’aspect comptable ?

Toutes les informations figurant sur les documents de mutation sont disponibles sur votre compte Matera et donc automatiquement remplis.

14. Le contrat ne fait aucune mention de l’assurance responsabilité civile du syndic ?

Grâce à notre partenariat avec AXA, nous couvrons aujourd’hui l’intégralité de nos conseillers syndicaux clients et notamment leur président en responsabilité civile dans le cadre du syndic coopératif. Les plafonds de garanties sont portés à 9.000.000€.

15. Qui passe les ordres de service ?

L’essence même de Matera est d’éviter de jouer l’intermédiaire entre les artisans et les Conseillers Syndicaux. Nos Conseillers Syndicaux peuvent donc demander directement aux artisans d’intervenir, ce qui est gage d’efficacité et de contrôle renforcé. Matera met à disposition de chaque client un annuaire d’artisans qualifiés, notés par les copropriétés clientes voisines.

16. Est-ce que les fournisseurs sont payés via la plateforme afin de pouvoir calculer au plus près ces éventuelles commissions ?

Nous permettons à nos clients de payer les fournisseurs directement depuis Matera de manière à simplifier la chose. Matera ne prend aucune commission sur les virements passés depuis Matera.

Pour toute autre question, nous nous tenons disponibles pour y répondre, que ce soit directement avec l’ARC ou avec des copropriétaires intéressés par notre solution.


10 juin 2021
ÉCRIT PAR
Marine de Villoutreys
Responsable juridique