Réduire ses frais bancaires en 5 conseils

Un compte ouvert dans une banque engage son détenteur au paiement de différents frais bancaires. Ces derniers varient sensiblement selon l’établissement choisi et les prestations souscrites. Plusieurs moyens simples permettent pourtant de les réduire et d’économiser chaque mois quelques euros qui, au final, peuvent représenter des centaines d’euros. Voici 5 conseils pour réduire ses frais bancaires sans pour autant agir au détriment de la qualité et de la sécurité.

Comparer les offres

Pour réduire ses frais bancaires, c’est comme en copropriété : pour payer moins cher, il faut comparer et mettre en concurrence les contrats. Cependant, payer moins cher est souvent facile, mais réduire la facture tout en conservant la qualité de service l’est moins.

Faire appel à des experts

Inutile de passer à l’étape extrême de retirer tout son argent pour le placer au chaud sous le matelas. Aujourd’hui plus de 200 établissements proposent une solution de paiement chacun y va de son vocabulaire avec des offres plus ou moins complexes à saisir. C’est pour cette raison que faire appel à un site comme ComparateurBanque, qui compare les banques, néobanques et autres fintech en toute indépendance est astucieux.

Et connaître ses besoins

Pour faire des économies sans pour autant supprimer des fonctionnalités qui utiles au quotidien, il est essentiel de bien connaître ses besoins. Savoir si les services suivants seront utiles :

  • Dépôt d’argent liquide ;
  • Rencontre avec un conseiller dans une agence ;
  • Gratuité des frais de retraits et paiements hors de France ;
  • Possibilité d’avoir un découvert ou besoin d’un retrait immédiat des fonds en fonction de la disponibilité ;
  • Accessibilité à des solutions de financement, des produits d’épargne (livrets règlementés, livrets bancaires, compte rémunéré…) des produits d’investissement (assurance vie, PEA, CTO, Bourse, cryptomonnaies,…).

Le nombre d’acteurs disponibles aujourd’hui est très important car une partie a décidé de se spécialiser sur certains profils hyper précis. Certains sont bien entendu, restés généralistes, mais d’autres ne s’adressent par exemple qu’à des voyageurs, des copropriétés ou des médecins.

Privilégier les acteurs en ligne

Le poids que supportent les banques classiques

Les banques traditionnelles ont d’importantes charges financières :

  • Les loyers des agences ;
  • Le salaire des collaborateurs ;
  • L’entretien des différents distributeurs de billets …

Ce qui explique l’application de frais plus élevés. Ces charges sont incompressibles.

L‘agilité et la légèreté des banques digitales

Du côté des banques en ligne, les charges fixes sont moins importantes puisque les services sont dématérialisés et les utilisateurs sont autonomes. Ils ont bien entendu accès à un service client, mais par téléphone et/ou chat. Il leur est alors possible de proposer un compte et une carte bancaire sans prélever le moindre frais.

En comparant les établissements bancaires, il est nécessaire de confronter les différentes offres mais aussi les frais prélevés. Ceux-ci sont composés essentiellement des frais de tenue de compte et des cotisations d’une carte bancaire.

Privilégier les cartes classiques ou celles à autorisation systématique

Bien choisir son moyen de paiement

Avant de souscrire une carte plutôt qu’une autre auprès d’une banque classique, il est important de réfléchir à l’usage que l’utilisateur veut en faire. Il doit notamment se demander s’il a réellement besoin des options rattachées à la carte en question. La raison en est que plus la carte monte en gamme, plus les frais risquent de s’envoler facilement. C’est le cas par exemple des cartes Gold Mastercard et Visa premier qui s’accompagnent de multiples assurances et de garanties plus importantes et qui coûtent cher. Chez une banque en ligne, les frais sont souvent similaires quelle que soit la gamme de la carte.

bullet
Bon à savoir :

Chez Matera, les syndics non-professionnels qui gèrent leur copropriété peuvent ouvrir un compte de paiement en quelques clics et ce, sans carte bleue pour éviter tout frais bancaire supplémentaire.

Les cartes les moins chères

Pour économiser, il est possible de privilégier une carte classique sans découvert et donc sans agios. En optant pour une carte à autorisation systématique et débit immédiat, l’utilisateur peut davantage réduire ses frais. Ces types de cartes sont disponibles aussi bien chez les néobanques que chez une banque classique.

Se multibancariser : combiner les offres pour prendre le meilleur de chacune

Outre les méthodes précédentes, d’autres solutions permettent de minimiser les frais. La multibancarisation en est une.

Combiner les établissements entre eux

Elle consiste à détenir deux ou plusieurs comptes dans différents établissements :

  • Le premier et souvent historique est utilisé pour payer son crédit ;
  • Le deuxième peut servir pour la gestion de son budget quotidien et recevoir son salaire. Il s’agira donc du compte principal ;
  • Le troisième sera pour acheter des crypto ou partir à l’étranger sans frais par exemple.
bullet
Bon à savoir :

Si vous êtes syndic bénévole ou coopératif, vous êtes obligé d'ouvrir un compte bancaire séparé pour gérer votre immeuble. Vous pouvez donc appliquer la méthode de la multibancarisation pour profiter des meilleures offres.

Avoir plusieurs comptes ne veut pas dire multiplier les frais

Contrairement à ce que de nombreuses personnes pourraient penser, ce système permet bel et bien de faire des économies. Pour se faire, il faut savoir couper les services inutiles et profiter de manière opportuniste des atouts de chacun.

Couper sa carte bancaire dans sa banque classique

Inutile de fermer son compte dans une banque classique

Certains services restent intéressants dans les banques traditionnelles. Ils ne sont d’ailleurs pas toujours accessibles auprès des acteurs du digital. On pense ici par exemple aux :

  • Solutions de crédit ;
  • Dépôts d’espèces ;
  • Encaissements de chèques ou émissions de chèques classiques ou chèques de banque ;
  • Rendez-vous physiques avec son banquier ;
  • Etc.

L’utilisateur peut ainsi conserver un compte ouvert auprès d’une banque physique uniquement pour profiter de ces services.

Supprimer sa carte de paiement

Cependant, pour éviter de payer le prix fort sur sa cotisation de carte bancaire, il lui est possible de ne pas en souscrire. A la place, une banque en ligne peut lui en fournir une sans frais supplémentaires rien qu’en y ouvrant un autre compte courant.

Utiliser les Fintech pour les actions spéciales

Les Fintech ne cessent aujourd’hui d’innover pour repenser les services bancaires.

Achats en ligne sécurisés

Pour séduire les utilisateurs, ils incluent régulièrement de nouvelles offres intéressantes comme la carte virtuelle. Souvent gratuite chez ce type d’acteur, la e-carte permet de sécuriser son compte principal et donc ses achats en ligne.

Les banques traditionnelles proposent parfois l’option crypto-dynamique pour le même effet, mais cette option est payante.

D’autres exemples de services spécifiques

Il y a bien d’autres services et fonctionnalités spécifiques comme :

  • Le paiement en devises ;
  • Le cashback ;
  • L’achat de cryptomonnaies.

La plupart de ces services sont pourtant onéreux chez les banques classiques, alors qu’ils sont gratuits chez les nouveaux acteurs bancaires.


29 juillet 2021
ÉCRIT PAR
Sumer Longet
Expert en renégociation des contrats