La rénovation d’un appartement en copropriété

Vous envisagez de rénover votre appartement pour améliorer votre cadre de vie, le rafraîchir, ou encore pour répondre à un besoin spécifique ? La rénovation d’un appartement en copropriété peut poser des difficultés. Quels travaux sont envisageables en copropriété ? À quelle réglementation êtes-vous soumis ? Comment réaliser des travaux en copropriété sereinement ? Découvrez tout sur la rénovation d’un appartement en copropriété grâce à cet article.

appartement

Rénover son appartement en copropriété est bien souvent plus délicat que l’on ne pense. Les travaux doivent répondre à certaines exigences, qui sont :

  • Le respect du règlement de copropriété et la destination de l’immeuble
  • Le respect de l’esthétique de l’immeuble
  • Le respect des autres copropriétaires.

Rénover son appartement en copropriété : Le règlement de copropriété

Avant de se lancer dans un projet de rénovation d’appartement, il est primordial de consulter le règlement de copropriété. Il s’agit du document régissant toutes les règles à respecter pour vos travaux de rénovation.

Vous pouvez librement procéder aux aménagements que vous souhaitez dans votre appartement : abattre des cloisons non porteuses, changer l’enduit des murs et des plafonds, les peintures, les tapisseries, les revêtements de sol, revêtements des balcons et terrasses, les équipements de cuisines, les sanitaires, etc. Cependant, même si a priori il s’agit de travaux libres, ils doivent respecter le règlement de copropriété. Celui-ci peut inclure une obligation de type de revêtements de sol, de fenêtres, etc.

Dans le cas où les conditions ne sont pas respectées, les travaux doivent alors être approuvés et autorisés par l’assemblée générale de la copropriété ou par le tribunal.

Il est important de s’entourer de professionnels adaptés à vos travaux de rénovation. Sur Archidvisor, vous pouvez rencontrer des architectes experts en rénovation d’appartement.

Quel travaux pour la rénovation de mon appartement ?

Les travaux pour la rénovation d’un appartement ne sont donc pas limités, tant qu’ils respectent le règlement de copropriété, et ne modifient pas l’usage et l’esthétique de l’immeuble.

Toutefois, lorsque vous souhaitez rénover votre appartement, il est important de définir quelle rénovation vous envisagez. On distingue trois types de travaux : la rénovation légère ou partielle, la rénovation complète et la rénovation lourde.

  • La rénovation partielle ou légère consiste à rafraîchir une partie de l’appartement. Elle vous permet d’améliorer votre cadre de vie, tout en réaménageant l’espace. Elle vous permet de raviver votre appartement de manière subtile, en se limitant aux changements de revêtements des sols ou murs, l’aménagement d’espace ou simplement le changement de décoration d’une pièce.
  • La rénovation complète, comme son nom l’indique, prend en compte toutes les pièces de celui-ci et implique des travaux plus lourds : il s’agit de repenser l’espace, modifier les surfaces, réaménager les pièces, déplacer les cloisons légères, rénover entièrement les pièces.
  • Enfin, la rénovation lourde implique une modification considérable de l’appartement. Les travaux sont conséquents, et peuvent fragiliser la structure existante. De ce fait, il est vivement conseillé de s’entourer de professionnels qualifiés pour ce type de travaux, tant dans l’étude de faisabilité du projet que dans sa réalisation.

Pour plus d’informations sur les différentes rénovations, notamment le coût des travaux, les aides financières existantes ou encore les étapes à suivre afin de réussir sa rénovation, consultez le guide complet sur la rénovation d’appartement.

Obtenir l’autorisation de l’assemblée générale de la copropriété pour votre rénovation

Dès qu’ils touchent aux parties communes, les travaux dans un appartement en copropriété nécessitent l’autorisation de l’assemblée générale de la copropriété.

Ainsi, si vos travaux de rénovation impliquent une modification de la structure telle que l’ouverture d’un mur porteur, il vous faudra une autorisation de l’assemblée générale. De même pour les parties communes à usage exclusif comme les jardins et terrasses d’un immeuble, vous n’êtes pas autorisé à entreprendre des aménagements sans en référer à la copropriété.

Quelles démarches administratives pour la rénovation de mon appartement ?

Certains types de travaux de rénovation demandent obligatoirement des autorisations légales. Elles permettent de cadrer le projet et d’éviter de mauvaises surprises, notamment car vos travaux peuvent impacter les autres copropriétaires. En effet, dans le cas d’une rénovation lourde, les travaux de structure doivent impérativement être approuvé par la mairie, par un permis de construire. Une déclaration préalable aux travaux peut également vous être exigée pour des travaux d’extension ou de surélévation de votre appartement.

Quelle que soit la démarche administrative à entreprendre l’architecte vous aidera à élaborer le dossier, qui est composé de formulaires et de nombreuses pièces graphiques. Il se chargera également, du suivi de la demande, vous garantissant une acceptation par la mairie.

Les travaux en copropriété : les règles de bon voisinage

Si vos travaux de rénovation respectent toutes les règles de votre syndic de copropriété, veillez à ne pas nuire aux copropriétaires voisins, en respectant les règles de bon voisinage.

Ainsi, prévenez le représentant de votre syndic ainsi que les autres habitants de votre immeuble, de vos travaux, en donnant si possible une date de début et la durée estimée de votre chantier.

Voici quelques règles à respecter en cas de travaux en copropriété :

  • Avertir vos voisins en cas de coupure ponctuelle du réseau d’eau, de gaz ou d’électricité,
  • Prévenir si certains travaux doivent occasionner du bruit inhabituel,
  • Nettoyer les parties communes après le passage des ouvriers,
  • Ne pas utiliser l’ascenseur comme un monte-charge pour vos différents matériaux,
  • Ne pas mener de travaux bruyants le soir, la nuit ou trop tôt le matin.


Raphaël de Matera