Syndic traditionnel, syndic en ligne, syndic coopératif : quel type de syndic choisir ?

L’augmentation des griefs envers les professionnels institutionnels, ainsi que le développement d’outils technologiques innovants, ont fait émerger de nouveaux modèles de gestion de copropriété et ouvert à la concurrence l’accès aux fonctions de syndic. Résultat : vous devez choisir parmi une offre large ! Syndic professionnel traditionnel ou en ligne, syndic coopératif : lequel correspond le mieux à vos attentes ? On vous explique les différences, les avantages et les inconvénients respectifs de chaque modèle, pour vous aider à faire le bon choix.

Sommaire

1. Les différents types de syndics de copropriété2. Syndic coopératif vs syndic professionnel : comparatif3. Avantages et inconvénients du syndic coopératif

Les différents types de syndics de copropriété

L’organisation du syndic constitue la différence majeure entre les différents modèles de gestion de la copropriété.

  • Le syndic professionnel traditionnel est un tiers à la copropriété. Il est élu par l’assemblée générale des copropriétaires. Le syndic se déplace dans l’immeuble à l’occasion des assemblées générales, il prend à sa charge l’organisation des travaux et gère sur place le suivi du chantier. Les membres du conseil syndical, également élus par la copropriété parmi les copropriétaires, contrôlent la gestion du syndic professionnel.
  • Le syndic professionnel en ligne est un tiers à la copropriété, désigné et contrôlé dans les mêmes conditions que le syndic professionnel traditionnel. 3 différences notables entre les 2 modèles : le syndic en ligne gère la copropriété à distance, les conseillers syndicaux sont investis de missions plus étendues, le coût à la charge des copropriétaires est réduit.

"Le syndic coopératif rompt avec la tradition, en instituant un modèle autogéré sur la base d’une organisation collégiale des organes décisionnels de la copropriété."

  • Le syndic coopératif est un copropriétaire. Il est élu par les conseillers syndicaux en leur sein. Il assume la double casquette de syndic et de président du conseil syndical.
  • Le syndic coopératif gère l’immeuble en collaboration étroite avec les membres du conseil syndical. Toutes les décisions sont prises et mises en œuvre sur place, la gestion est assurée à 100% par les copropriétaires, sans intervention externe.
  • Le syndic coopératif exerce sa mission à titre bénévole - il n’est en aucun cas rémunéré. A noter, ses frais dans le cadre de l’exercice de ses missions sont remboursés sur factures. Ce modèle de copropriété autogérée permet d’économiser des frais considérables.

Plus besoin de syndic, je gère ma copro !

Avec Matera :
  • Économisez 50% de charges
  • Décidez vous-même des travaux et prestataires
  • Mettez de la transparence dans votre copropriété

Syndic coopératif vs syndic professionnel : comparatif

Vous hésitez entre les différents modèles de syndic ? Comparez pour bien choisir !

Le modèle de gestion professionnelle en désuétude

Le syndic professionnel traditionnel perd progressivement du terrain. Les coûts sont exorbitants, l’implication du tiers extérieur aux problématiques de l’immeuble laisse à désirer, les prises de décisions impliquent des process à rallonge… Dans ce contexte, le syndic en ligne tente de gagner des parts de marché.

Le syndic en ligne n’a pas révolutionné la gestion de la copropriété. Le modèle économique est le suivant : en limitant les déplacements, en réduisant le champ de ses missions et en utilisant des outils numériques d’automatisation des tâches, le syndic en ligne peut proposer légitimement ses services à moindre coût.

Les avantages du syndic en ligne :

  • Le prix !

Les inconvénients du syndic en ligne :

  • Absence d’interlocuteur physique, sauf urgence.
  • Maîtrise souvent approximative des outils technologiques utilisés pour automatiser la gestion.
  • Responsabilité accrue des conseillers syndicaux.

Avantages et inconvénients du syndic coopératif

Pour leur part, les syndics coopératifs réinventent le métier. Ce modèle d’autogestion collégiale correspond-il aux attentes de votre copropriété ? Sans doute…

Avant d’opter pour le syndic coopératif, vérifiez-en les limites :

  • Le syndic coopératif agit en collaboration avec les conseillers syndicaux. Il s’agit de bien répartir les tâches, et de s’assurer de la disponibilité des copropriétaires investis dans la gestion de l’immeuble.
  • En tant que copropriétaire, le syndic coopératif n’a a priori pas d’expérience dans le métier. Pas de panique, il peut légitimement s’appuyer sur des experts et des partenaires de confiance pour mener à bien ses missions !

Côté avantages, le modèle coopératif s’impose :

  • Les charges de copropriété diminuent considérablement. Tout d’abord parce que le syndic coopératif n’est pas rémunéré, ensuite parce qu’en tant que copropriétaire, il a tout intérêt à réduire les coûts à la charge de la copropriété – renégociation de contrats, notamment.
  • L’autogestion favorise l’implication des organes de gestion de l’immeuble. Tous concernés, membres du conseil syndical et syndic agissent vote et bien, dans l’intérêt général de la copropriété.


Par Raphaël Di Meglio, posté le 1 DECEMBRE 2019